Tablo (Epik High) et Kang Hye Jung s’expriment sur l’affaire Tajinyo

Le concept de cette émission est d’offrir un espace thérapie aux célébrités qui évoquent les périodes heureuses et les périodes sombres de leur vie. Au cours de cet épisode, Tablo est revenu sur la saga Tajinyo (abréviation pour “nous exigeons que Tablo dise la vérité) qui s’est achevée récemment avec la condamnation d’un petit groupe d’internautes pour diffamation et atteinte à la vie privée.

Tablo et Tajinyo

La discussion a commencé sur le fait que Tablo n’avait pas fait de télévision depuis un long moment. Il n’a pu s’empêcher de rire en disant que « ses activités promo pour son album solo l’année dernière avaient commencé et fini avec une seule apparition à l’Inkigayo ». La dernière émission de divertissement qu’il se souvient avoir faite était « Happy Birthday » en 2010 qui d’ailleurs n’est plus diffusée aujourd’hui et qui était animée par Lee Kyung Kyu, un des présentateurs de « Healing Camp ».

Le concept du comeback d’Epik High était l’envie de prendre du plaisir sur scène. Après autant de mois passés au bord de la dépression, il avait envie de retrouver la joie simple et innocente d’un enfant. D’où l’utilisation du caddie pour le comeback stage. « J’avais juste envie de monter dans le caddie. Comme un enfant. Je voulais profiter pleinement de ce début de promo. Mais quand les gens m’ont vu, il y a eu plein de réactions disant que j’en faisais trop pour avoir l’air heureux. J’étais tellement joyeux que les gens ont eu encore plus pitié de moi, » a-t-il expliqué avec un petit rire. Il a du mal à faire oublier cette image de l’être torturé. Invité récemment avec DJ Tukutz et Mithra Jin au mariage du présentateur humoriste Jung Joon Ha, ce dernier l’a présenté à son père, ignorant le métier que faisait Tablo, comme « Tablo qui souffre vraiment beaucoup. Là, je me suis dit ‘ah, donc mon métier, c’est de souffrir’, » a commenté Tablo, avant d’ajouter. « Aujourd’hui, je veux devenir un chanteur qui symbolise le bonheur.”

Après une brève chronologie en images de la saga Tajinyo, l’atmosphère sur le plateau est devenu plus solennel. Au bout de trois ans, la justice a mis un terme à cette affaire. « Je n’arrive toujours pas à croire que ce soit fini, » a déclaré Tablo. « Mais, en fait, pour moi, le plus important n’est pas la décision prise par la justice parce que je savais que je disais la vérité. »

Avait-il envisagé la possibilité de ne jamais voir son honneur rétabli ? Il y pensait pendant l’affaire et se disait qu’il devait se contenter d’accepter. Lee Kyung Kyu a alors cherché à détendre l’atmosphère en lui demandant : « mais tu es bien diplômé de Stanford, n’est-ce pas ? » Tablo a éclaté de rire et a proposé de lui envoyer ses diplômes qui étaient en anglais et traduits en coréen. Kim Jae Dong a enchaîné en disant « même si je ne parle pas bien anglais, je veux voir les originaux », ce qui était l’une des preuves exigées par Tajinyo… mais qui une fois présentées ont été accusées une nouvelle fois d’être falsifiées.

A la question si des gens dans son entourage ont douté de lui à cause de Tajinyo, Tablo a répondu : « Parmi les gens de mon entourage, il y en a eu beaucoup, mais je les comprenais. Je me mettais à leur place en me demandant si effectivement je croirais quelqu’un dans ma situation. Moi aussi j’aurais eu des doutes.”

Il serait difficile d’indiquer précisément le moment où l’affaire Tajinyo a pris une telle ampleur. « Sincèrement, moi-même j’ai du mal à comprendre clairement tout ce qui s’est passé, » a avoué Tablo avant de proposer sa propre chronologie de l’histoire. En septembre 2009, un internaute a lancé l’idée que Tablo avait falsifié ses diplômes de l’université américaine de Stanford. Le texte en question a circulé rapidement sur la toile, avec chaque internaute y allant de son commentaire personnel.

Le premier argument était qu’il n’y avait pas de Daniel Sun Woong Lee parmi la liste des diplômés de l’université, sauf que Tablo s’était inscrit sans utiliser son prénom coréen et avait préféré un nom occidentalisé dont il se servait communément comme nom de plume : Daniel Armand Lee. « Mais de toute façon, je me suis dit que le problème n’était pas grave. Mon agence de l’époque m’a dit la même chose. Mais ensuite la presse a commencé à écrire des articles. C’est ce qui a amplifié la chose. Mais à l’époque, je ne m’en inquiétais pas. C’était au moment où ma fille venait de naître, j’étais heureux. Je trouvais ma fille magnifique, je voulais la montrer donc j’ai écrit un message sur Twitter pour remercier les gens pour leurs voeux de bonheur. Et puis j’ai regardé mes mentions, je m’attendais à d’autres messages de félicitations, mais il y a eu plein de commentaires me critiquant, m’insultant. C’est là que j’ai pris conscience de l’ampleur que ça avait pris. »

Han Hye Jin a fait la remarque que le fancafé de Tajinyo a compté plus de 200 000 membres à une époque. Le sourire de Tablo était désabusé face à ce commentaire, mais il a choisi de répondre avec humour que Tajinyo « comptait beaucoup plus de membres que le mien. Et le nombre d’inscrits a encore plus diminué avec Tajinyo.»

Mais le nombre en lui-même était avant tout effrayant parce qu’il n’avait aucune idée de l’identité de ces personnes. « J’étais très inquiet dès que je n’étais pas chez moi, même quand j’étais à l’hôpital. Les infirmières, les médecins… s’ils faisaient partie de ces gens, ils pourraient faire du mal à mon enfant. Je n’avais jamais l’esprit tranquille. »

A partir de ce moment, la moindre sortie devenait source d’inquiétude et l’occasion d’être toujours renvoyé à cette situation parce qu’il entendait les gens murmurer sur son passage, le désignant comme “celui qui a falsifié ses diplômes”. Tablo ne savait pas comment réagir dans ces situations-là.

Les partisans de Tablo se sont souvent demandés pourquoi il n’avait pas réagi plus tôt. Comme il l’a dit, il lui a fallu quelques temps pour prendre conscience de la situation, mais il était aussi complètement seul. « Je n’avais plus d’agence, je n’avais pas de manager, je n’avais personne pour me donner des conseils. Je ne savais absolument pas comment gérer la situation, » a-t-il expliqué.

Sa première action a donc été de demander des preuves à son université. Dès qu’il a reçu les document en juin 2010, il les a faits connaître en étant persuadé que tout le monde le croirait. Les journalistes en ont parlé et la réaction de Tajinyo a été de dire que tout était falsifié, montrant ainsi une suspicion grandissante.

L’acteur Bong Tae Kyu l’a soutenu du début à la fin, passant constamment du temps avec lui. Il est le premier à lui avoir suggéré d’engager une action en justice et lui a présenté un avocat. Ce n’est que lorsque l’avocat l’a rappelé après avoir vérifié toutes les preuves que Tablo lui avait fournies que le rappeur s’est rendu compte que l’avocat lui-même n’avait pas cru à son histoire la première fois.

En août 2010, il a commencé son action en justice. Sa deuxième tentative pour prouver son innocence a été le documentaire sur MBC en octobre 2010. Mais une fois encore, Tablo a obtenu l’effet inverse puisque Tajinyo a déclaré que c’était un reportage truqué. « Je me suis rendu personnellement à Stanford, j’ai parlé avec mes anciens professeurs. On a dit que c’étaient des acteurs que j’avais engagés, » a-t-il pris comme exemple.

Peu importe les preuves qu’il pouvait apporter, on lui répliquait sans cesse qu’elles étaient fabriquées. Quand la police a authentifié ses diplômes, ses photos d’adolescent, tout ce qui le définissait en tant que Tablo était faux aux yeux de Tajinyo. Son nom occidental a joué un rôle essentiel, car Daniel fait partie des prénoms que les Asiatiques affectionnent et est assez courant. Il se trouve qu’il y avait un autre Daniel Lee à Stanford et Tajinyo a accusé Tablo d’avoir usurpé l’identité de ce Daniel Lee.

Ses amis qui ont voulu l’aider en mettant en ligne des photos prouvant que Tablo avait bien fréquenté l’université de Stanford ont à leur tour étaient harcelés par Tajinyo qui leur demandait de leur fournir les preuves que Tablo avait menti sur tout son parcours universitaire. Le plus difficile pour lui a été d’apprendre que des célébrités et même des personnes de son label de l’époque avaient refusé de faire une interview en sa faveur pour ce documentaire.

« Je n’arrivais pas à paraître sincère aux yeux des autres. A cause de ça, j’en étais arrivé à me détester. Je me demandais comment j’allais pouvoir protéger ma famille, » a-t-il déclaré, la voix pleine d’émotion. Des membres de sa famille ont commencé à douter de lui, craignant les représailles de Tajinyo. Sa mère a dû fermer la salon de beauté qu’elle tenait. Il s’agissait d’un véritable harcèlement online et offline puisque certains internautes venaient chez Tablo pour l’intimder. « J’ai reçu des menaces, ma famille aussi. Tout le monde en a reçu… C’était du genre « dégage vite de la Corée, » s’est-il contenté de prendre comme exemple, semblant incapable d’en dire plus.

Lee Kyung Kyu lui a demandé s’il pensait qu’il y avait une raison expliquant le fait que ce lui soit arrivé à lui et pas à une autre célébrité. Etait-ce parce qu’il avait fait des études à l’étranger, faisait du hip-hop et s’était marié avec une actrice populaire ? Pour Tablo, c’est un mélange de toutes ces raisons. A l’époque, il parlait librement de sa vie où tout allait et il pense que cela a été perçu comme de l’arrogance.

La discussion a alors pris un ton plus léger quand Tablo s’est comparé à Tajinyo. Quand il a débuté, il ne cachait pas qu’il faisait partie des partisans de la théorie du complot c’est-à-dire qu’il doutait de tout. « Avant, ma personnalité dans les émissions de divertissement, c’était d’être le théoricien du complot. Ca intriguait beaucoup les gens. Par exemple, je disais que je ne croyais pas que l’homme avait marché sur la Lune. Je n’y croyais vraiment pas. Aujourd’hui, j’y crois, » a-t-il expliqué en riant. C’était au point où « théorie du complot » était listé dans ses centres d’intérêt sur les sites où il y avait son profil. « Mais c’est pour ça que je ne pouvais pas ne pas comprendre le raisonnement de ces internautes [Tajinyo]. Je les comprenais tellement que c’est ce qui rendait la situation d’autant plus confuse pour moi. »

Ces trois ans lui ont donc appris à relativiser. Le rebelle qui avait besoin de défier tout le monde a laissé place à quelqu’un comprenant l’idée de soumission et d’obéissance à un certain ordre des choses. « Quel est votre centre d’intérêt aujourd’hui ? » lui a alors demandé Lee Kyung Kyu. « Comme je suis marié, je dirai que c’est l’obéissance. Je suis programmé pour obéir. Je fais ce que ma femme veut avant même qu’elle ne parle,» a-t-il ajouté en riant.

L’annonce du mariage entre Tablo et Kang Hye Jung en 2009 avait créé la surprise, d’autant plus que l’actrice était déjà enceinte. Le rappeur a déjà exprimé à plusieurs reprises sa reconnaissance envers son épouse qui n’a jamais cessé de le soutenir. Ils n’ont pas pu profiter de leur vie de jeunes mariés, mais leur couple a résisté.

Pendant trois ans, Tablo n’a fait aucune activité et devait entretenir sa famille. Le loyer, les dépenses du quotidien, comment a-t-il fait ? « Le plus dur, c’était de faire constamment attention aux prix des choses. Quand je voulais acheter des jouets à ma fille, un gâteau, au lieu de me dire ‘j’achète tout’, là je me disais ‘combien ça coûte ?’…. Quand on allait au restaurant, je regardais d’abord le prix des plats, » a-t-il déclaré. « J’étais désolé de faire vivre cette situation à Hye Jung alors qu’on venait de se marier. En me mariant avec elle, je voulais lui offrir une belle vie ». La situation a changé sa notion de la valeur de l’argent. En effet, ses droits d’auteur étaient son seul revenu et il gagnait peu d’argent parce que ses chansons étaient rarement diffusées à la radio. « J’étais reconnaissant de recevoir une somme d’argent que je considérais tellement minime avant et j’étais d’autant plus reconnaissant envers les gens qui écoutaient ma musique. La vision que j’avais de ces choses a complètement changé.”

Les rumeurs disaient que l’affaire Tajinyo avait mis le couple Tablo – Kang Hye Jung en danger, ce que Tablo a démenti. « Ca nous a encore plus rapprochés. Hye Jung m’a vraiment impressionné pendant cette période. Elle s’est montrée plus forte que tout ce que j’avais pu imaginer. Au cours de ces trois ans, elle ne m’a pas montré une seule fois qu’elle souffrait. La situation a dû être beaucoup plus difficile pour elle que pour moi. Elle me demandait tout le temps si ça allait. Elle ne s’est mise en colère qu’une seule fois. On était en train de manger. Et ça se voyait sur mon visage que je n’allais pas bien. L’ambiance était sinistre. Hye Jung a posé violemment sa cuillère sur la table et elle m’a dit ‘pleure. Pleure autant que tu veux’. Et en entendant ces mots, je me suis mis à pleurer. Elle m’a dit ‘Pleure et ensuite on n’en parle plus. Tu es capable de surmonter cette situation.’ Et j’ai pleuré comme un bébé. »

Ce n’est qu’après la fin de l’affaire Tajinyo que Hye Jung s’est autorisée à craquer quand Tablo lui a demandé si elle avait souffert au cours de ces trois ans. La seule réponse de son épouse a été de fondre en larmes.

Cette première évocation directe de Kang Hye Jung a marqué la transition vers la seconde partie de l’émission qui portait sur la famille de Tablo.

Tablo et son père

Le père de Tablo a été attaqué également par Tajinyo qui l’accusait de ne pas être diplômé de l’université de Séoul, une des plus prestigieuses de Corée. En 2001, on avait diagnostiqué un cancer du foie au père de Tablo. Guéri, son état de santé s’est subitement dégradé en 2011. Le jour de l’ouverture du procès contre Tajinyo, il a fait un malaise et a été emmené aux urgences. Il avait reçu une telle dose de stress que les médecins ont constaté un abcès cérébral (?). Après avoir été opéré, il a dû rester longtemps en convalescence à l’hôpital. En mars de cette année, il est décédé.

En évoquant leur dernière conversation, Tablo n’a pas réussi à retenir ses larmes. Suite à son opération au cerveau, son père était en convalescence à l’hôpital et il était envieux des patients qui passaient le temps avec leur tablette dernier cri. Il a demandé à Tablo de lui en acheter une et de lui apprendre à s’en servir.

« Un jour, j’étais dans un café pour un rendez-vous de travail. Mon père m’a appelé pour me demander de lui expliquer des fonctions de la tablette. Il a passé une trentaine de minutes à me poser les mêmes questions et j’ai fini par en avoir assez alors que lui il riait et me disait ‘avant j’apprenais beaucoup plus vite ce genre de choses, maintenant c’est plus difficile pour moi’, » a raconté Tablo qui a fini par couper la conversation en disant à son père qu’il était au milieu d’un rendez-vous important pour son travail et qu’il lui expliquerait plus tard tout ce qu’il voulait. « Après son décès, c’est moi qui ai récupéré ses affaires personnelles. J’ai retrouvé un manuel qu’il avait acheté pour apprendre à utiliser sa tablette. Ce livre avait l’air tellement solitaire… »

Encore aujourd’hui, quand il pense au fait que son père n’est plus de ce monde, il a reconnu qu’il ressentait une grande détresse. Son père était d’abord contre le fait qu’il fasse une carrière dans la chanson et cela avait même été une motivation de plus pour Tablo qui voulait lui montrer qu’il réussirait. « Quand je pense à ma famille aujourd’hui, je me demande parfois si le fait que je sois devenu une célébrité, si mon travail n’est pas responsable de tout ce qui nous est arrivé, » a-t-il déclaré. « L’album solo que j’ai fait l’année dernière était très sombre. Il correspondait à mon état d’esprit de l’époque. Quand mon père l’a écouté, il m’a dit que c’était celui des albums qui l’avait le plus attristé et m’a demandé pourquoi j’avais des chansons aussi tristes alors qu’il se souvenait de moi heureux de faire la musique et ça se voyait quand j’étais sur scène. Alors je lui ai promis qu’il me verrait faire le fou sur scène pour mon prochain concert, mais il n’en a pas eu l’occasion. »

Kim Jae Dong a réussi à détendre l’atmosphère en faisant la remarque que si son père avait été là, Tablo ne serait pas monter sur scène dans un caddie. La séquence émotion s’est achevée dans les rires quand Tablo a remercié sa famille et en particulier sa mère pour avoir cru en lui et les animateurs n’ont pas pu s’empêcher d’applaudir.

Tablo et Hye Jung

La troisième et dernière partie de l’émission était avec Kang Hye Jung en personne. L’épouse de Tablo a fait une entrée remarquée en se cachant dans une boîte-cadeau grandeur nature. Le rappeur a mis du temps à réaliser que sa femme était bien là. Mais sa première question a été de savoir où était leur fille. Une fois rassuré, il a ensuite exprimé son admiration envers sa femme qui lui a joué la comédie, refusant même soi-disant de l’accompagner pour sa première émission de divertissement comme il le lui avait demandé pour se sentir plus à l’aise.

Le moment de surprise passé, l’émission a repris son cours avec Lee Kyung Kyu demandant à Kang Hye Jung si elle n’avait jamais pleuré pendant la période difficile que le couple a traversée à cause de Tajinyo. « Comment j’aurais pu pleuré alors que mon mari pleurait déjà tous les jours, » a-t-elle répondu.

Tablo a tenté de protester en disant qu’il ne pleurait pas aussi souvent que ça et qu’il ne fallait pas l’imaginer déverser un torrent de larmes. Il pleurait avec style, mais l’imitation de lui que Kang Hye Jung a donné le montrait plutôt comme un homme désespéré. Le ton était donné. Au cours de la discussion, l’actrice n’a jamais perdu son sens de l’humour en parlant des trois années qui viennent de s’écouler.

Han Hye Jin est revenue sur l’anecdote de la cuillère que Tablo avait évoquée un peu plus tôt. Que ressentait Kang Hye Jung à ce moment-là ? « Mais moi aussi j’en avais marre, » a-t-elle avoué en éclatant de rire, mais elle a déclaré être heureuse de voir qu’ils avaient réussi à surmonter ce qui est sûrement le plus dur qu’ils connaîtront dans leur vie de couple. L’avenir ne peut être que meilleur. « Je suis fière de mon mari qui a vaincu l’adversité. » Puis elle a regardé Tablo qui lui avait pris la main, ému à ces mots. « Tu dois être un bon mari. »

Leur complicité évidente ne cache pas leur fort caractère qui se retrouve même dans leur façon de raconter la même anecdote. Bien qu’ils aient été fans l’un de l’autre, leur première rencontre ne laissait pas prévoir qu’ils tomberaient réellement amoureux. En effet, Kang Hye Jung est fan d’Epik High depuis la chanson « 1 minute and 1 second » dont les paroles ressemblaient beaucoup à sa propre façon de penser. Elle a assisté à un concert du groupe et c’est par le biais de Bong Tae Kyu qu’elle a pu rencontrer Tablo. Mais ils se sont à peine salués. Tablo était déstabilisé parce qu’il savait qu’elle était fan et ne s’attendait pas à ce que Kang Hye Jung lui accorde le peu d’attention qu’il a ressenti.

« Ah, donc j’aurais dû jouer la fan ‘oh mon dieu ! Tablo, enchanté ! Je vous adore’. On dirait que c’est ce que j’aurais dû faire,»
a remarqué Kang Hye Jung. « Mais je suis une actrice, » a-t-elle ajouté en riant. Etant elle-même célèbre, il lui était donc difficile de faire preuve d’un enthousiasme débordant. Ils ne sont d’ailleurs pas tombés d’accord sur la façon dont ils s’étaient salués ce jour-là, chacun accusant l’autre d’avoir été le plus indifférent des deux.

En réalité, il ne s’agissait pas de leur première véritable rencontre. A l’époque de « Fly », il s’étaient déjà croisés dans un magasin pour téléphone portable. Kang Hye Jung essayait d’appliquer le film protecteur sur l’écran de son téléphone et elle mettait tellement d’ardeur à l’ouvrage, sans pour autant y arriver, qu’elle a attiré l’attention de Tablo qui a alors commenté d’un ton dédaigneux : « qui de nos jours utilise un film protecteur ? Autant le retirer. Qui est aussi peu sophistiqué pour coller ce genre de choses ?» Ce n’est que lorsque Kang Hye Jung a quitté le magasin qu’il a entendu les autres clients s’exclamer qu’il s’agissait de l’actrice. C’était le choc pour Tablo qui ne l’avait pas reconnu. Il était mort de honte, car il était déjà fan d’elle.

De son côté, Kang Hye Jung se sentait humiliée parce qu’elle était déjà très connue à ce moment-là. « Dès que je suis sortie, j’ai explosé en disant ‘mais pour qui il se prend cet enfoiré ?’ L’amie qui m’accompagnait m’a dit que c’était Tablo ». Autant dire qu’ils ont eu de la chance qu’elle était également fan de lui, car ce n’est pas dit qu’elle aurait voulu le rencontrer par la suite.

Leur amour n’a d’égal que l’intensité de leurs disputes mémorables. S’il a fallu peu de temps à Tablo pour se dire que Kang Hye Jung était la femme de sa vie, cette dernière a mis plus de temps à concevoir un avenir avec lui. « Nous avons eu une grosse dispute et on ne s’est pas parlé pendant quelques jours, » a-t-elle expliqué. « C’est lui qui a fait le premier pas en m’appelant et j’ai accepté de le voir. J’y suis allée en me disant que s’il ne s’excusait pas, ce serait fini entre nous. Il ne s’est pas simplement excusé, il a expliqué parfaitement mon point de vue et c’est là que je me suis dit que je pourrais passer ma vie avec lui. »

« C’était ce jour-là ? »
n’a pu s’empêcher de dire Tablo. « Moi je pensais que ça avait été le coup de foudre dès le premier regard. »

Après le mariage, les disputes n’ont pas été moins intenses pour autant. Kang Hye Jung a avoué que leur intérieur pouvait porter les marques de sa colère comme la fois où ils ne s’étaient pas parlé pendant quelques jours parce que Tablo refusait de s’excuser pour quelque chose qu’il avait fait. « Il a donc fallu que je trouve un moyen pour l’y obliger, » a expliqué Kang Hye Jung. « J’ai attrapé la cafetière qui était à la cuisine et je l’ai balancée. »

La réaction de Tablo a été de s’enfuir. Effrayé, il est allé se réfugier chez son fidèle ami Bong Tae Kyu. Mais il a fini par s’excuser.

Pour la première fois, Tablo et Hye Jung ont montré des photos et des vidéos de leur fille Haru qui semble déjà avoir des goûts bien déterminés. Elle ne regarde jamais sa mère quand elle est à la télévision et quand Tablo veut lui faire écouter une de ses chansons, elle réclame maintenant la chanson de Psy. D’ailleurs, bien avant que Psy rencontre ce succès international, Kang Hye Jung a toujours dit à Tablo qu’il devrait prendre exemple sur lui parce qu’il “sait mettre le feu sur scène”.

Après avoir expliqué qu’il avait signé chez YG Entertainment grâce à sa femme, Tablo était de nouveau ému aux larmes en revenant sur les sacrifices qu’elle avait faits pour leur famille. « Je ne gagnais pas d’argent pendant ces trois ans. Avant de m’épouser, Hye Jung ne tenait que des rôles principaux. Pour entretenir notre famille, elle est allée jusqu’à accepter des petits rôles dans des dramas et n’arrêtait pas de travailler. Et quand elle a reçu de l’argent, elle m’a même acheté un cadeau. J’en avais gros sur le coeur, » a-t-il conclu en exprimant le voeu de pouvoir tenir son rôle de chef de famille quoi qu’il arrive pour qu’elle puisse mener sa carrière sans se préoccuper du quotidien.

Le 26 octobre, le couple a fêté ses 3 ans de mariage et la production en a profité pour leur faire une dernière surprise avec un gâteau pour célébrer l’occasion.

Selon l’institut AGB Nielse Media, cet épisode de “Healing Camp” a enregistré un taux d’audience de 7,1%, ce qui représentait une baisse de 0,3 P par rapport à la semaine d’avant. Le programme était quand même second de ce créneau horaire, derrière “Hello” sur KBS (9,6%), et devant “Come To Play” sur MBC (4,1%).

Ci-dessous, retrouvez l’émission dans son intégralité.

Image de prévisualisation YouTube

A propos patra

De retour sur Twitter @onesunnylady Voir tous les articles de patra
0 comments