[Exclusif] Découvrez le chanteur rookie Eric Nam dans une interview pour Soompi France

Eric Nam, ancien participant à la seconde saison de Star Audition: Birth of a Great Star” de MBC, est un tout nouveau membre de B2M Entertainment, agence de Lee Hyori, SPICA,  Kim Kyu Jong et Heo Young Sang. Le chanteur rookie fait actuellement la promotion de son premier mini-album “Cloud 9″, sorti le 23 janvier dernier et composé du titre “Heaven’s Door”.

Ancien soompien de Soompi.com, Eric a accepté de nous accorder une interview exclusive afin de se présenter aux lecteurs français et internationaux. 

Image de prévisualisation YouTube

Très différent des autres idoles, Eric Nam a un parcours atypique. Il a en effet multiplié dans son passé les voyages en Amérique latine et en Inde afin d’y aider les plus démunis. Il a également réussi brillamment ses études, avant de se tourner vers la musique. Aujourd’hui chanteur rookie de l’industrie musicale coréenne, Eric Nam passe beaucoup de temps à communiquer avec ses fans en coréen, mais également en anglais et en espagnol. Très enthousiaste à l’idée de cette première interview pour Soompi, il a choisi de nous parler de son expérience en tant que soompien, de son parcours musical, et de ses débuts en Corée.

Commençons par quelques questions simples. D’où venez vous, et quel âge avez-vous ? 

“Je suis né à Atlanta aux Etats Unis. J’ai ensuite étudié à Boston. J’ai 24 ans aux Etats Unis (26 en Corée), je suis né en 1988. Je suppose que l’on me trouve trop vieux pour faire mes débuts mais…l’âge n’est qu’un chiffre !”

Quel est votre style musical ? Comment avez-vous découvert la musique ?

“J’ai beaucoup chanté en grandissant…je chantais tout le temps. Je mémorisais des cassettes audio de musique coréenne folk du début jusqu’à la fin et je chantais à l’église. J’ai donc grandit avec la musique. J’ai également commencé le piano dès l’âge de 4 ans, puis je suis passé au violoncelle à 9, tout en continuant à chanter. J’ai fait partie de la chorale d’Atlanta, ce qui fut une très bonne expérience pour moi car cela m’a permis de voyager en Italie où j’ai chanté à la Basilique Saint Pierre de Rome. Durant mes dernières années de lycée, j’ai commencé à mettre mes propres vidéos sur YouTube afin d’obtenir des critiques constructives et j’ai continué à l’université. C’était à l’époque mon seul moyen de chanter en “public”.”

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à la K-Pop ?

“J’ai commencé à écouter de la K-Pop au collège. J’écoutais alors H.O.T., Fin.K.L., et S.E.S., puis Shinhwa, god, BoA, et Fly to the Sky. Je louais des cassettes vidéos chaque semaine pour regarder le Music Bank, l’Inkigayo, et le Music Core ! Je me suis ensuite désintéressé pendant quelques années de la K-Pop avant d’en réécouter en 2009 alors que j’étudiais à Pékin. J’ai ainsi découvert l’impact de la Hallyu sur la culture populaire chinoise et j’ai commencé à suivre des groupes tels que les Girls’ Generation, Wonder Girls, BIGBANG, 2NE1, 2PM, et 2AM.

D’autre part, j’ai également beaucoup écouté d’autres genres comme Brown Eyes, Brown Eyed Soul, Gummy, Wheesung, et 4Men.”

Quelles ont été vos premières idoles préférées ?

“Je pense que c’était BoA et Lee Hyori (est ce qu’il n’est pas bizarre que nous soyons maintenant dans la même agence?!). Je me souviens de les avoir vues pour la première fois et de m’être dit WOW ! Pour les performance live, j’avais également l’habitude de regarder Shinhwa avec mes frères, et nous essayions souvent de copier leur chorégraphie !”

Quels étaient vos artistes préférés, hors K-Pop ?

“Bruno Mars, Adele, John Legend, John Mayer, Maroon 5, Marc Broussard, Alicia Keys – Taylor Swift…

Au niveau de la K-Pop, je suis un grand fan des 2NE1, de BIGBANG, de mon mentor Lee Seung Hwan, d’Urban Zakapa, Naul, Ra.D, Ailee…et la liste est longue.”

Vous m’avez annoncé avoir été un soompien très actif. Quel âge aviez-vous et essayiez-vous déjà à ce moment là de réussir dans l’industrie musicale coréenne ?

“J’avais 13 ans lorsque j’ai commencé à visiter soompi.com. Pour moi, le site était une très bonne façon de rencontrer d’autres coréens-américains et d’autres personnes intéressées par la culture coréenne. Il y avait très peu de coréens-américains à Atlanta, et peu d’asiatiques dans mon école donc Soompi m’a permis de combler ce manque. Après avoir gagné en confiance, j’ai décidé d’y partager ma propre musique. Je me souviens d’avoir été très nerveux, car c’était la première fois que je me présentais aux soompiens et j’attendais beaucoup de leurs réponses.

Honnêtement, pour moi, devenir un chanteur n’a toujours été qu’un rêve. Je voulais participer à des auditions, mais je n’ai jamais eu l’opportunité de le faire. YouTube n’était alors pas encore créé et la K-Pop n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. De plus, mes parents ne voulaient pas que je devienne un chanteur ou musicien professionnel, je me suis donc toujours senti assez coupable de vouloir réaliser ce rêve en cachette.

Je me souviens qu’au lycée, SM Entertainment était venue à Atlanta pour des auditions. Je ne l’avais appris qu’une heure avant l’évènement et je m’y étais donc rendu non préparé et extrêmement nerveux. Et évidemment, je n’ai pas réussi ! Avec YouTube, je postais juste mes vidéos dans l’espoir que les gens aiment mes vidéos et que le destin me permette un jour d’obtenir une audition. C’est, en quelque sorte, un peu ce qu’il s’est produit. Des choses vraiment incroyables se sont réalisées grâce à YouTube.

Lorsque j’ai enfin obtenu mon diplôme de l’université, je me souviens de m’être dit “Je suppose qu’il n’y a plus aucune chance pour que je devienne chanteur désormais…”. Mais le destin en a décidé autrement !”

avec Park Shin Hye et son mentor

Qu’est ce qui vous a décidé à participer à MBC Star Audition ? Comment était-ce ?

“J’ai été sélectionné grâce aux auditions sur YouTube. Je ne m’attendais pas du tout à réussir. Honnêtement, je ne me souvenais même pas l’avoir envoyé, donc lorsqu’ils m’ont contacté, j’ai cru à une plaisanterie ! J’étais alors en Inde pour du bénévolat et j’avais retardé mon premier jour dans un cabinet de consultants. C’était vraiment irréel. Je n’arrêtais pas de remporter chaque étape, et j’ai pu être entraîné par de grands noms de l’industrie de la musique coréenne. Mais c’était également très difficile. Je me souviens de ne pas avoir été content à certains moments de l’émission à cause de différences culturelles qui vous stressent et vous affectent physiquement et mentalement. Donc j’en suis très reconnaissant, je n’ai aucun regret, mais ça a été difficile à certains moments !”

Aviez-vous déjà une fan base grâce à YouTube avant de participer à l’émission ?

“Juste une petite sur YouTube. La plupart de ces fans étaient probablement ma famille et mes amis !”

Comment était votre niveau de coréen à votre arrivée en Corée ?

“J’ai grandit en parlant un peu coréen, le “Konglish” (mélange de coréen et d’anglais) serait le terme approprié. Mon niveau n’était pas super, mais je crois que certaines personnes me trouvaient “mignon” d’avoir ces difficultés. Je me suis beaucoup amélioré depuis que je suis arrivé, mais je dois continuer à le travailler.”

Qu’avez-vous ressentit lorsque vous êtes arrivé 5ème ?

“Honnêtement, je me suis senti soulagé. L’émission durait déjà depuis 8 à 9 mois et c’était beaucoup de stress. Evidemment, j’ai également été un peu déçu, mais je savais que des agences avaient tenté de me contacter dès le début de l’émission et donc que rien n’était perdu.

Grâce à cette expérience, j’ai réalisé que chaque impression est importante. Chaque opportunité de chanter, d’être filmé ou de vous présenter à quelqu’un, même lors d’une simple rencontre, est importante. Les premières impressions sont essentielles et dans cette industrie, vous êtes constamment regardé, il vaut mieux donc faire de votre mieux dès le départ.”

 Quand avez-vous réellement signé avec une agence ?

“L’émission s’est terminée en avril 2012 et j’ai signé au mois de septembre. C’était probablement l’une des expériences les plus stressantes de ma vie.

Mon poste dans le cabinet de consultants m’attendait toujours à New York, je devais donc déterminer s’il était raisonnable de poursuivre dans la musique. Après avoir vécu dans cette industrie pendant neuf mois, il y avait des choses que j’aimais beaucoup mais également d’autres que je n’aimais pas. Je devais également prendre en considération les différences culturelles, sociales et politiques. D’autre part, j’avais toujours beaucoup aimé la musique et chanter mais à ce point précis, ce n’était plus juste de l’amusement. Cela devenait un réel travail. J’étais donc préoccupé et je voulais prendre la bonne décision.

Je suis rentré aux Etats Unis et j’y ai rencontré de nombreuses personnes que je respecte et qui travaillent dans cette industrie. Après six semaines de réflexion et de rencontres, j’ai décidé de continuer sur cette voie. Je suis retourné en Corée en Juin et j’ai rencontré des agences. J’ai également travaillé sur le single “Blue Night in Jeju Island” avec un groupe nommé “Namaste” grâce à mon mentor de MBC Star Audition. J’ai ensuite choisi B2M et ils sont devenus ma nouvelle famille !

Je ne dis pas que le chemin a été facile à parcourir. Il était extrêmement stressant de rencontrer tous ces responsables de grosses agences coréennes. Mon niveau de coréen n’était pas super et discuter de contrats en détail était assez difficile. De plus, choisir la bonne agence a été un choix compliqué, car chaque label présente des avantages et des inconvénients.”

Namaste

Après avoir signé, combien de temps avez-vous été entraîné ?

“Mon agence ne m’a pas fait signé un contrat de trainee mais un contrat de nouvel artiste. Je n’ai donc pas eu besoin de faire les mêmes entraînements. J’ai suivi des cours de dance car je suis assez nul, et je voudrais maîtriser le minimum ! J’ai également étudié le japonais et j’ai fait du sport tous les jours.”

Etes-vous inquiet à l’idée de participer à des talk shows ?

“OUI ! Très inquiet, à cause de mon niveau en coréen. J’ai beaucoup de mal à comprendre les abréviations et les mots familiers que tous les coréens utilisent. Je ne me sens pas encore assez confiant – pour le moment ! En raison de mon niveau de coréen, j’ai des difficultés à exprimer parfaitement qui je suis, ou à faire de l’humour.”

Aimeriez-vous ajouter une dernière chose ?

“Plus que tout autre chose, j’aimerais laisser un impact positif. J’ai en partie choisi cette carrière afin de pouvoir faire de bonnes choses autour de moi. Je veux encourager les gens, peu importe la carrière qu’ils choisissent. Faites ce que vous voulez, tant que vous avez une très bonne raison de le faire !”

===

Nous espérons que vous avez aimé cette première interview avec Eric Nam ! Le chanteur a également laissé un message vidéo et vous propose de gagner un album et un poster dédicacé, en exclusivité pour les soompiens ! Restez connectés sur Soompi France ! 

Suivez Eric Nam sur:

Facebook: https://www.facebook.com/ericnamofficial

Twitterhttps://twitter.com/ericnamofficial

Son premier album Cloud 9 est disponible sur Soompi Shop et iTunes.

A propos FrenchAgassi

Dans la famille Soompi depuis Février ^^. Retrouvez-moi sur Twitter : @FrenchAgassi Voir tous les articles de FrenchAgassi
0 comments